Dossiers des partenaires

La maltraitance envers les personnes aînées, c’est quoi ?

La définition de la maltraitance retenue par le gouvernement du Québec s’appuie sur celle de la Déclaration de Toronto sur la prévention globale des mauvais traitements envers les aînés, de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), en 2002, à laquelle la notion d’intention a été ajoutée :

« Il y a maltraitance quand un geste singulier ou répétitif, ou une absence d’action appropriée se produit dans une relation où il devrait y avoir de la confiance, et que cela cause du tort ou de la détresse chez une personne aînée. »

Sept types de maltraitance sont répertoriés :

  • Maltraitance psychologique
  • Maltraitance physique
  • Maltraitance sexuelle
  • Maltraitance matérielle ou financière
  • Maltraitance organisationnelle
  • Âgisme
  • Violation des droits

Une vaste consultation publique sur les conditions de vie des aînés a eu lieu en 2007, jetant les bases à l’élaboration du premier Plan d’action gouvernemental pour contrer la maltraitance envers les personnes aînées 2010-2015.

Ce plan d’action, reconduit jusqu’en 2017, a été marqué par une grande avancée des connaissances, une meilleure coordination des actions et une amélioration de l’offre de services. Le travail doit se poursuivre avec le prochain Plan d’action gouvernemental pour contrer la maltraitance envers les personnes aînées 2017-2022.

Pour accéder à ce site cliquez  ici .

Initiatives de travail de milieu auprès des aînés en situation de vulnérabilité (ITMAV)

Ce programme permet la mise en place ou le maintien de travailleurs rejoignant les personnes aînées en situation de vulnérabilité ou à risque de fragilisation, en vue de favoriser leur accompagnement vers les ressources pertinentes de leur communauté, tout en laissant ou en redonnant à la personne aînée le pouvoir de faire des choix (empowerment) favorisant son mieux être.

Pour accéder ici

Vivre et vieillir ensemble une vision d'avenir

La société québécoise vit des changements démographiques importants. Le rythme accéléré du vieillissement de la population nous incite à changer nos façons de faire pour améliorer et accroître le soutien apporté aux aînés d’aujourd’hui et de demain. La majorité des aînés québécois sont en santé. Ils souhaitent vieillir à domicile et continuer de participer activement dans leur communauté.

Vieillir et vivre ensemble est la première politique gouvernementale sur le vieillissement. Elle a été lancée en 2012 et le maintien dans le milieu de vie, le plus longtemps possible, en est l’élément central. Elle se veut un projet de société conviant tous les acteurs concernés à relever le défi du vieillissement de la population et à bâtir une société inclusive pour tous les âges, dans laquelle il fait bon vieillir et vivre ensemble.

Vieillir et vivre ensemble place les personnes aînées au cœur des préoccupations gouvernementales et vise l’amélioration de leur qualité de vie pour permettre leur pleine contribution au développement de la société québécoise. 

Vieillir et vivre ensemble, c’est reconnaître le caractère précieux du savoir et du savoir-faire des aînés; c’est aussi favoriser la transmission de cette richesse aux générations qui suivent. 

 

Vieillir et vivre ensemble, c’est développer une société qui bâtit des ponts entre ses générations pour un Québec ouvert et meilleur…

... pour un Québec riche de la contribution de ses aînés

 

ÉLECTIONS 2018 : POUR UN QUÉBEC DIGNE DE SES AÎNÉS 30 avril 2018

Québec, le 30 avril 2018 — Cinq grandes associations regroupant plus de 700 000 personnes aînées ont décidé de dévoiler une plateforme commune de revendications afin de faire connaître les nombreux besoins non satisfaits et essentiels pour assurer une qualité de vie décente aux personnes aînées. En vue du scrutin du 1er octobre 2018, elles demandent à chacun des partis politiques de faire connaître leurs engagements concrets au sujet de ces revendications.

Pour un Québec digne de ses aînés rassemble, dans une plateforme commune, 16 revendications touchant des besoins précis qui peuvent être comblés rapidement. Ces revendications constituent une manifestation tangible d’une volonté d’améliorer les conditions de vie des aînés. Ces demandes touchent différentes facettes de leur qualité de vie : les soins et les services à domicile et en CHSLD, les proches aidants, la prévention, les revenus à la retraite et l’habitation.

Les défis démographiques sont importants. Au Québec, le taux d’accroissement du nombre d’aînés est le plus élevé parmi les pays de l’OCDE. Les projections indiquent que la proportion d’aînés passera d’environ 23 % en 2025 à plus de 28 % en 2061. La société doit s’adapter en changeant de paradigme. Les enjeux reliés aux aînés doivent devenir une priorité nationale pour le Québec.

Les revendications et la plateforme commune sont disponibles sur le site Web de chaque association membre de la coalition :

FADOQ : www.fadoq.ca
AREQ-CSQ : www.areq.lacsq.org
AQRP : www.aqrp.qc.ca
AQDR : www.aqdr.org
RIIRS : www.riirs.org

FORMATION 50 +

Formation 50 + et le Centre du savoir sur mesure de l’Université du Québec à Chicoutimi (CESAM) vous offrent de la formation sur mesure.

Programme de formation pour les plus de 50 ans, a pour but de :

  • Promouvoir les échanges entre les participants de 50 ans et plus
  • Enrichir et partager les connaissances en lien avec les enjeux actuels
  • Permettre l’apprentissage, la créativité et la participation.

Pour plus d'informations, visiter le site Internet du centre de formation sur mesure.

 

 

 
3791, de la fabrique, 11e étage
C.P.664, Centre-ville Jonquière
G7X 7W4
Téléphone : 418-512-7229
Télécopieur : 418-512-7229
Courriel :trca-02@hotmail.com